CODE D’ÉTHIQUE


Préambule

Ce code d’éthique présente un ensemble de valeurs communes sur lesquelles les membres de ARCH fondent leur travail professionnel et scientifique et apporte également des connaissances à la fois aux membres de l’ARCH et aux non-membres. Le code vise à fournir les principes généraux qui seront utilisés dans les situations rencontrées par les membres de ARCH. Son objectif principal est le bien-être des individus et des groupes avec lesquels les membres de l’ARCH travaillent. Les membres aspirent aux normes de conduite les plus élevées possibles, au respect et à la protection des droits de l’homme et des droits civils. Ils ne pratiqueront ni tolèreront les pratiques discriminatoires.





Compétence
Les membres de ARCH s'efforcent de maintenir les plus hauts standards de compétence dans leur travail. Ils ne fourniront que les services et n'utiliseront que les techniques pour lesquels ils sont qualifiés par leurs études, leurs formations ou leur expérience. Ils doivent se tenir informés des informations scientifiques et professionnelles pertinentes à l'hypnose, et reconnaissent la nécessité d'une formation continue.

Intégrité
Les membres de ARCH ont pour but la promotion de l'intégrité dans l'enseignement et la pratique de l'hypnothérapie. Lors de leur travail, les membres de ARCH sont honnêtes, justes et respectueux des droits légaux, civiques et moraux des autres. Dans la mesure du possible, les membres de ARCH tentent de clarifier pour les parties concernées les rôles qu'ils jouent et s’évertuent d’agir de manière appropriée en accord avec ces rôles. Les membres de ARCH s'appuient sur des connaissances scientifiques ou professionnelles lorsqu'ils émettent des opinions ou lorsqu'ils s'engagent dans des activités en tant que professionnels. En plus de s’engager à faire une publicité honnête, ils s’évertuent également à ne jamais dénigrer d'autres professionnels.

Relations avec les clients
Les membres de ARCH doivent en tout temps prioriser le bien-être physique et mental de leurs clients. Les membres de ARCH ne doivent pas se livrer à des abus de nature verbale, physique ou sexuelle envers leurs clients.
Consultations et références
Les membres de ARCH décident des consultations et des services de référence appropriés en fonction de l'intérêt primordial de leur client, avec le consentement de ce dernier, et tout considérant d’autres éléments, notamment les lois en vigueur et les obligations contractuelles. Lorsque cela est indiqué et professionnellement approprié, les membres de ARCH coopèrent avec d'autres professionnels appartenant à des organisations médicales ou spécialisées dans la santé mentale afin de servir au mieux les intérêts de leur client.




Honoraires et accords financiers
Aussitôt que possible dans la relation thérapeutique avec le client, le membre de ARCH et le client concluent un accord précisant les modalités de rémunération et de facturation. Les honoraires des membres de ARCH sont conformes à la loi. Les membres de ARCH sont parfaitement clairs à propos de leurs honoraires.
Consentement éclairé
Les membres de ARCH discutent avec le client, aussitôt que possible de la relation thérapeutique, des questions appropriées, telles que la nature et le déroulement prévu de la thérapie, les honoraires et la confidentialité. Les membres de ARCH obtiennent un consentement éclairé approprié pour l'hypnothérapie ou les procédures connexes. Le langage utilisé est accessible à tous les participants. Les membres de ARCH ne fournissent des services qu'aux personnes capables de fournir un consentement éclairé.

Respect de la confidentialité
Les membres de ARCH ont l'obligation principale de respecter les droits de confidentialité de ceux avec qui ils travaillent ou consultent en prenant les précautions nécessaires. Ils reconnaissent que la confidentialité est établie par la loi, les règles institutionnelles ou les relations professionnelles ou scientifiques.
Fin de la relation professionnelle
Les membres de ARCH n'abandonnent pas leurs clients. Un hypnothérapeute peut mettre fin à une relation professionnelle lorsqu'il devient raisonnablement évident que le client : n'a plus besoin de ses services, ne bénéficie plus de ses services, ou lorsque le client subit un préjudice en poursuivant ses services.













Confidentialité
Les informations recueillies lors de la relation entre l’hypnothérapeute et son client, ainsi que et la nature de la relation elle-même, doivent rester confidentielles, sauf dans les cas suivants : (1) lorsqu'un enfant peut être en danger. (2) lorsqu'il existe des preuves d'un danger précis et imminent pour le client ou d'autres personnes. (3) lorsque le client exprime des idées suicidaires. (4) lorsque la divulgation est exigée par les lois de la province (ou du pays). Si un membre de ARCH prend connaissance des intentions malveillantes de son client, il est tenu d'en informer la personne menacée.


Tenue des dossiers
Les membres de ARCH tiennent des dossiers conformes aux exigences légales de leur province (ou pays), et/ou aux exigences de l'agence ou de l'établissement qui leur sont applicables. Les dossiers doivent fournir des détails adéquats pour suivre l’ordre, la nature et l’étendue de leurs services. Tous les dossiers, quelle que soit leur forme, doivent rester confidentiels, sauf dans les cas suivants : (1) lorsque le client donne son consentement écrit pour partager son dossier; (2) lorsque cela est demandé par une ordonnance du tribunal. Les membres de ARCH comprennent que le client a le droit d'accéder à ses dossiers. Des frais peuvent être facturés au client lorsqu’il demande des copies.

Praticiens multiplesIl est conseillé aux membres de ARCH qui découvrent qu'un client consulte un autre thérapeute ou un autre professionnel de la santé de discuter de cette relation avec le client. Il peut être utile, avec le consentement du client, d'informer l'autre professionnel et de discuter des problèmes avec lui. Si le client consulte un médecin, un psychologue, un psychiatre ou un autre thérapeute pour un problème connexe, il est recommandé au membre de ARCH d’obtenir son consentement pour partager avec l'autre professionnel la portée des traitements reçus.